L’art du SM soft

Depuis le succès du roman «50 nuances de Grey», le sadomasochisme jouit d’une popularité de plus en plus forte. Mais la pratique du SM soft est préférée à celle du SM classique réservés aux avertis. Mais quelles sont ces pratiques qui séduisent de plus en plus de couples en quête de sensations fortes ?

  • 1/4

Le SM soft et ses pratiques

Comme son nom l’indique, le SM soft est une version plus douce du sadomasochisme dont on parle généralement. Les pratiques qui lui sont associées tournent donc essentiellement autour des jeux de domination/soumission.
Il s’agit ici pour l’un des partenaires d’être totalement soumis à son dominateur ou sa dominatrice qui prendra alors le rôle du sadique et prendra du plaisir en prenant littéralement possession de l’autre. S’agissant de SM, la douleur, bien qu’ici modérée et contrôlée, joue un rôle important, au même titre que la torture psychologique.
Les scénarios  varient en fonction des envies de chacun et vont du sexe attaché et les yeux bandés à une excitation du partenaire suivie d’une frustration volontaire en passant par les griffures, morsures, fessées et autres jeux érotiques sadiques. Parfois, les amants ont recours à certains accessoires fétichistes comme les menottes, cravaches ou tenue de soubrette.

Newsletter

Pour ne rien manquer de l’actu eDesirs, le Mag rencontre abonnez-vous Gratuitement à notre newsletter